INTIMITÉS

Mon doux et tendre oreiller,

Je t'ai quitté ce matin

Laissant mon emprunte amoureuse et endormie.

Je t'ai laissé

Te délivrant larmes et rêves,

Te promettant, comme à un amant trop vite abandonné,

Qu'en ces temps de douces vacances,

A toi seul,

Je me donnerai.

Mathilde Helly, 17 février 2020

oreiller.jpg